L’ÉCOLOGIE NUMÉRIQUE

UNE RÉPONSE À LA POLLUTION NUMÉRIQUE CRÉÉE PAR UNE FRANÇAISE.

L’écologie numérique® est un concept environnemental et technologique développé par Inès Leonarduzzi, experte en sobriété numérique et fondatrice de DIGITAL FOR THE PLANET.

Outre la pollution induite par la fabrication des appareils électroniques, leurs usages et faible gestion du recyclage, le numérique crée des clivages sociaux toujours plus importants.

L’écologie numérique est une réponse répondant aux trois sources de pollution définis par Digital For The Planet : atmosphérique, humaine et sociétale.

À chaque type de pollution, DIGITAL FOR THE PLANET propose des solutions opérationnelles, compréhensibles et co-construites en fonction des contextes.

UNE SCIENCE HUMAINE ET TECHNOLOGIQUE

L’écologie numérique est une discipline à la fois environnementale et technologique étudiant l’impact des industries numériques sur les différents écosystèmes dont l’objectif est d’optimiser la relation humain - machine - environnement.

UNE DISCIPLINE DÉMOCRATIQUE ET EN CONSTANTE ÉVOLUTION

Basée sur la définition du développement durable établi en 1992 par les Nations Unies lors du Sommet de la Terre, l’écologie numérique est un fil d’Ariane menant à un numérique d’un nouveau genre : celui de la mesure et du progrès collectif.

Elle propose une approche prospective et technologique dans l'élaboration d'outils numériques, notamment des solutions d'apprentissage automatique (machine learning) et de blockchain, tournés vers l’impact social et l'environnement.

Selon nous, le progrès ne sert à rien si l’humain ne progresse pas.

DEUX OBJECTIFS

  1. Limiter les effets nuisibles du numérique sur l’environnement : consommation électrique, gestion des métaux rares et critiques, réduction d’émission carbone de la matière physique ou encore politique d’économie circulaire numérique.
  2. Le plus de bénéfices possible à un maximum de personnes : toute démarche d’écologie numérique allie succès économique, inclusion et ascension sociale.

En 2018, Digital For The Planet mène la première étude institutionnelle portant sur la pollution numérique et l’écologie numérique auprès des Français, en collaboration avec le bureau d’études Occurrence :

En 2019, Digital For the Planet intègre la notion d’écologie numérique dans le langage courant, étudié par les plus hautes instances comme l’ONU, l’OTAN ou déployé dans nombre d’entreprises internationales sur 3 continents (Europe, E.U, Afrique).

Inès Leonarduzzi
Inès Leonarduzzi, fondatrice et présidente de Digital For The Planet, 2018